DELF Sud Francilien Hospital

Corbeil-Essonnes, France

DELF Sud Francilien Hospital

Corbeil-Essonnes, France
SEARCH FILTERS
Time filter
Source Type

Mosnier-Pudar H.,Cochin Hospital | Hochberg G.,DELF Sud Francilien Hospital | Reach G.,Avicenne Hospital | Simon D.,Pitie Salpetriere Hospital | Halimi S.,Grenoble University Hospital Center
Diabetes and Metabolism | Year: 2010

Aim: Although several studies have evaluated the efficacy of therapeutic education (TE) programmes in patients with diabetes and demonstrated the benefits of such interventions, operational aspects are rarely described. For this reason, this national survey was conducted to investigate TE in France, and to identify its obstacles and needs. Methods: A preliminary qualitative phase was extended to include a quantitative survey through face-to-face interviews, followed by a web-based self-administered questionnaire sent out to every healthcare professional dealing with diabetic patients. Results: From the expanded web-based survey, 272 questionnaires were analyzed (39% from academic hospitals, 54% from general hospitals and 7% from private clinics); 85% of these sites provided TE for inpatients. Overall, TE was offered to 66% of patients (84% new patients) and was individualized in 55% of cases, and involved 9.4 healthcare professionals on average, with physicians, nurses and dietitians making up the core team. The TE offered encompassed a wide range of diabetes topics. However, of every 10 healthcare professionals, only 35% received specific training, while 45% received coaching from their colleagues and 10% received no training at all. Evaluation of TE was carried out in 60% of teams by questionnaires or interviews. Conclusion: TE is well implemented in French hospitals, but lacks homogeneity and standardization. Training is inadequate from both qualitative and quantitative points of view, and evaluation of TE procedures needs to be developed. There is also a need for more funding and dedicated qualified staff, a lack of which is partly due to the fact that TE is not a recognized medical activity in hospitals. Objectifs: De nombreuses études ont évalué l'efficacité des programmes d'éducation thérapeutique (ET) chez les patients diabétiques et démontré les bénéfices de ces interventions. Mais les aspects pratiques sont rarement décrits. Nous avons réalisé cette enquête nationale pour connaître l'organisation de l'ET en France et identifier les barrières et besoins. Méthodes: Phase préliminaire qualitative étendue ensuite à une enquête quantitative par interviews en face à face, suivie d'un questionnaire auto-administré en ligne, proposé à tous les professionnels de santé en charge de patients diabétiques. Résultats: Pour la phase de questionnaires en ligne, 272 questionnaires ont été analysés (CHU 39 %, GHG 54 %, cliniques privées 7 %). Quatre-vingt cinq pour cent des centres proposent de l'ET aux patients hospitalisés. Globalement, 66 % des patients (84 % pour les nouveaux patients) reçoivent une ET, individuelle dans 55 % des cas. En moyenne, 9,4 professionnels de santé sont impliqués; les médecins, infirmières et diététiciens forment le « noyau dur » des équipes. Les thèmes abordés couvrent une grande partie de la diabétologie. Sur dix professionnels, seulement 35 % ont reçu une formation initiale spécifique, 45 % ont été formés par leurs collègues et 10 % n'ont reçu aucune formation. L'évaluation est faite par 60 % des équipes, elle repose sur des questionnaires ou des entretiens avec le patient. Conclusion: L'ET est bien implantée dans les hôpitaux français bien qu'elle manque d'homogénéité et de standardisation. La formation est insuffisante aussi bien d'un point de vue qualitatif que quantitatif. L'évaluation des actions d'ET doit être développée. On constate un manque de moyens financiers et de personnel dédié et qualifié, du en partie au fait que l'ET n'est pas reconnue comme une activité médicale dans les établissements de soin. © 2010 Elsevier Masson SAS.

Loading DELF Sud Francilien Hospital collaborators
Loading DELF Sud Francilien Hospital collaborators