SGI
Fremont, CA, United States
Fremont, CA, United States

Time filter

Source Type

Grant
Agency: Cordis | Branch: H2020 | Program: IA | Phase: WATER-1b-2015 | Award Amount: 4.72M | Year: 2016

The overall objective of WADI project is to contribute to the reduction of losses in water transmission systems and decrease the related energy consumption required for the process. WADI aims to develop an airborne water leak detection surveillance service to provide water utilities with adequate information on leaks in water infrastructure outside urban areas, thus enabling the utility to promptly repair them. The project idea relies on innovative concept of coupling optical remote sensing and their application on two complementary aerial platforms, i.e. manned and unmanned, typically used for distinctive purposes in infrastructure performance observation. The former is being used in long-distance monitoring whereas the latter in particular areas observation, i.e. those with a limited/difficult physical access or requiring closer monitoring upon earlier detection of some anomalies in aircraft missions. Following the determination of cameras optimized wavelengths (suitable particularly for water leaks detection), the WADI technology will be applied in an operational environment represented by two pilot sites, i.e. in France (Provence region, case of water supply mains) and Portugal (Alqueva, case of multi-purpose mains serving irrigation, water supply, and hydro power). The WADI proposal addresses the challenge of building a water (and energy) efficient and climate change resilient society by integrating the concept of ecosystem services through the recovery of up to 50% of the water lost at a cost which is lower by an order of magnitude than the cost of terrestrial techniques e.g. 50-200 EUR/km for airborne technology vs. 1,000-5,000 EUR/km for ground techniques. The project includes legal aspects assessment (related to data protection and regulatory standards for use of UAV), market analysis and strategy along with the corresponding business plan and a dissemination plan that addresses key stakeholders.


Grant
Agency: Cordis | Branch: FP7 | Program: CP | Phase: ENV.2013.WATER INNO&DEMO-1 | Award Amount: 8.04M | Year: 2013

Southern Europe and the Mediterranean region are facing the challenge of managing its water resources under conditions of increasing scarcity and concerns about water quality. Already, the availability of fresh water in sufficient quality and quantity is one of the major factors limiting socio economic development. Innovative water management strategies such as the storage of reclaimed water or excess water from different sources in Managed Aquifer Recharge (MAR) schemes can greatly increase water availability and therefore improve water security. Main objective of the proposed project MARSOL is to demonstrate that MAR is a sound, safe and sustainable strategy that can be applied with great confidence and therefore offering a key approach for tackling water scarcity in Southern Europe. For this, eight field sites were selected that will demonstrate the applicability of MAR using various water sources, ranging from treated wastewater to desalinated seawater, and a variety of technical solutions. Targets are the alleviation of the effect of climate change on water resources, the mitigation of droughts, to countermeasure temporal and spatial misfit of water availability, to sustain agricultural water supply and rural socio-economic development, to combat agricultural related pollutants, to sustain future urban and industrial water supply and to limit seawater intrusion in coastal aquifers. Results of the demontration sites will be used to develop guidelines for MAR site selection, technical realization, monitoring strategies, and modeling approaches, to offer stakeholders a comprehensive, state of the art and proven toolbox for MAR implementation. Further, the economic and legal aspects of MAR will be analyzed to enable and accelerate market penetration. The MARSOL consortium combines the expertise of consultancies, water suppliers, research institutions, and public authorities, ensuring high practical relevance and market intimacy.


News Article | February 20, 2017
Site: phys.org

(Artist concept, interior) The Modular Supercomputing Facility (MSF) at Ames uses fan technology that consumes less than 10% of the energy used by mechanical refrigeration in traditional supercomputing centers. Credit: NASA/Marco Librero Though there's been some recent relief in California's long-standing drought, water conservation techniques continue to be a hot topic for facilities that require significant amounts of water for day-to-day operations. The task of powering up and cooling down a high-end computing facility consumes large amounts of electricity and water. NASA is adopting new conservation practices with a prototype modular supercomputing facility at the agency's Ames Research Center in Silicon Valley. The system, called Electra, is expected to save about 1,300,000 gallons of water and a million kilowatt-hours of energy each year, equal to the annual energy usage of about 90 households. "This is a different way for NASA to do supercomputing in a cost-effective manner," said Bill Thigpen, chief of the Advanced Computing Branch at Ames' NASA Advanced Supercomputing (NAS) facility. "It makes it possible for us to be flexible and add computing resources as needed, and we can save about $35 million dollars—about half the cost of building another big facility." One of the benefits of the Electra system is its flexibility, through container modules that can be easily added or removed in sections without disrupting operations. NASA is already considering an expansion of up to 16 times the current capability of the modular environment to keep up with the requests for supercomputing time needed to support NASA researchers. Scientists and engineers around the country can log into Electra to use its high-performance computing for their research supporting NASA missions. In doing so, they will significantly reduce the impact on the environment, compared to using traditional supercomputers. "One of NASA's key science goals is to expand our knowledge of Earth systems," said Thigpen. "So we have a responsibility to do our part to lessen the impact of our technologies on the environment over the long term." The reduced use of water and energy resources does not lessen the system's capability. The Electra system will provide users an additional 280 million hours of computing time per year, according to Thigpen. It already ranks 39th in the U.S. on the TOP500 list of the most powerful computer systems. Users of the system say it's faster and easier to run jobs in the heavily utilized NAS computing environment, where time using the agency's most powerful supercomputer, Pleiades, is always in demand. The Modular Supercomputing Facility was built and installed by NASA partners SGI/CommScope and is managed by the NASA Advanced Supercomputing Division at Ames.


News Article | March 1, 2017
Site: www.businesswire.com

Paal Kibsgaard, président et DG de Schlumberger, a commenté : « La croissance de 1 % du chiffre d'affaires du quatrième trimestre en séquentiel est attribuable à une forte activité au Moyen-Orient et en Amérique du Nord, qui a largement été contrebalancée par une faiblesse continue en Amérique latine, ainsi que par une diminution de l'activité saisonnière en Europe, dans la CEI, et en Afrique. « Dans les différents segments d'activité, l'augmentation du chiffre d'affaires du quatrième trimestre a été menée par le groupe Production, qui a enregistré une croissance de 5 % en raison de la hausse de l'activité de fracturation hydraulique au Moyen-Orient et dans la partie terrestre de l'Amérique du Nord. Le chiffre d'affaires du groupe Caractérisation des réservoirs a augmenté de 1 % en séquentiel en raison de la forte activité de Tests & Traitement au Koweït, qui a compensé le déclin saisonnier de l'activité Wireline en Norvège et en Russie. Le chiffre d'affaires du groupe Forage est resté stable en séquentiel, dans la mesure où la poursuite d'une forte activité de forage directionnel en Amérique du Nord a été contrebalancée par des déclins d'activité dans les régions Europe/CEI/Afrique, ainsi qu'au Moyen-Orient et en Asie. Le chiffre d'affaires du groupe Cameron est également resté stable en séquentiel, avec une croissance de OneSubsea et des Systèmes de Surface qui a été contrebalancée par une réduction des ventes de produits Vannes & Mesures, ainsi que par un déclin du carnet de commandes des Systèmes de forage. « La marge d'exploitation avant impôts était essentiellement stable en séquentiel à 11,4 %, les améliorations de marge dans les groupes Production et Forage ayant été contrebalancées par les contractions observées dans les groupes Cameron et Caractérisation des réservoirs. Au cours des récents trimestres, nous sommes parvenus à stabiliser nos opérations du point de vue activité et capacité, et ceci nous a permis par la suite d'affiner et de réduire notre structure de soutien afin de refléter les niveaux de prix actuels en termes d'activité et de services. Ceci nous a permis d'enregistrer des frais de restructuration de 536 millions USD au quatrième trimestre. Nous avons également enregistré 139 millions USD de frais relatifs à l'intégration de Cameron et une perte de dévaluation monétaire en Égypte. « Nous maintenons notre vue constructive des marchés pétroliers, dans la mesure où la baisse de l’écart entre l'offre et la demande s'est poursuivie au quatrième trimestre, comme l'indique un prélèvement régulier des stocks de l'OCDE. Cette tendance a été renforcée par les accords OPEP et hors OPEP du mois de décembre visant à réduire la production, ce qui devrait, avec un certain décalage, accélérer le prélèvement des stocks, soutenir une augmentation supplémentaire des prix du pétrole, et engendrer une hausse des investissements en E&P. « Sur les marchés internationaux, les opérateurs se focalisent davantage sur les retours à cycle complet, et les investissements en E&P sont généralement régis par la génération de flux de trésorerie disponible des opérateurs. Dans cette optique, nous nous attendons à ce que la reprise des marchés internationaux en 2017 démarre plus lentement, en réponse à la réalité économique à laquelle est confronté le secteur E&P. Ceci aboutira probablement à une troisième année consécutive de sous-investissement, avec un faible taux continu d'autorisations de nouveaux projets et une accélération du déclin de la production dans la base de production vieillissante. Ces facteurs combinés viennent accroître la probabilité d'un déficit significatif de l'offre à moyen terme, qui ne pourra être évité qu'avec une hausse globale et généralisée des dépenses en E&P, qui devrait débuter à la fin de l'exercice 2017 et se prolongeant jusqu'en 2018. « Dans ce contexte et après neuf trimestres consécutifs de réductions d'effectifs, de réduction des coûts et d'efforts de restructuration incessants, nous sommes ravis de nous concentrer à nouveau sur la poursuite de la croissance et sur l'amélioration des rendements. En gérant cette baisse, nous avons rationalisé notre structure de coûts, continué de dynamiser l'efficience et la qualité de nos processus opérationnels, étendu notre offre en maintenant nos investissements en R&E, et procédé à une série d'acquisitions stratégiques. La combinaison de ces actions nous a permis de renforcer notre position de marché mondiale pendant la baisse d’activité, ce qui nous permettra de maintenir et d'étendre notre leadership bien établi en termes de marge et de bénéfice, à la fois en Amérique du Nord et dans tous les marchés internationaux à l'avenir. « À l'heure où la croissance du bénéfice demeure un moteur financier très important pour nous, la génération de trésorerie à cycle complet est encore plus critique, et c'est dans ce domaine que nous demeurons unique dans le secteur. Au cours des deux dernières années de baisse, nous avons généré 7,5 milliards USD de flux de trésorerie disponible, plus que le reste de nos principaux concurrents combinés. En outre, nous avons restitué 8,0 milliards USD à nos actionnaires par le biais de dividendes et de rachats d’actions. Ceci démontre clairement la robustesse à cycle complet de Schlumberger, la gestion attentive de notre entreprise, et la force de nos capacités d'exécution. » En Amérique du Nord, le chiffre d'affaires a augmenté de 4 % en séquentiel, en réponse à une augmentation de l'activité terrestre tandis que l'activité offshore a baissé. À l'exclusion des résultats du groupe Cameron, le chiffre d'affaires de l'activité terrestre a enregistré une croissance à deux chiffres favorisée par une forte activité de fracturation hydraulique due à une augmentation du nombre d'étapes, ainsi que par une plus forte participation des segments Forage & Mesures, Trépans & Outils de forage, et des produits et services M-I SWACO due à une augmentation des appareils de forage. Le chiffre d'affaires de dans la partie terrestre des Etats-Unis a également enregistré une croissance à deux chiffres due à une plus forte activité et à une légère reprise des prix, tandis que le chiffre d'affaires de l'Ouest canadien a enregistré une croissance solide due à une intensification de l'activité pendant l'hiver ainsi qu'à une augmentation des ventes de produits d'ascension artificielle. Le chiffre d'affaires a également augmenté grâce aux ventes de licences sismiques multiclients WesternGeco de fin d'année, qui étaient néanmoins réduites par rapport aux exercices précédents. Le chiffre d'affaires des segments Valves & Mesures et Systèmes de forage a diminué. Le chiffre d'affaires de la zone Moyen-Orient & Asie a augmenté de 5 % en séquentiel. Ceci s'explique principalement par une forte activité liée à la fracturation et aux Services de production intégrés (SPI) dans le cadre de développements de ressources terrestres non conventionnelles, ainsi que par une augmentation de la productivité des équipes sismiques terrestres en Arabie saoudite. Le chiffre d'affaires en Égypte a augmenté grâce à une plus forte activité de perforation, tandis qu'une croissance a été observée au Qatar grâce à davantage de travaux de diagraphie horizontale. Ces augmentations ont en revanche été partiellement contrebalancées par des diminutions des activités Forage & Mesures et Services de forage intégrés (SFI), ainsi que par de moindres ventes d'équipements sur le marché géographique de l'Inde, plusieurs projets ayant été achevés et plusieurs campagnes de puits retardées. Le chiffre d'affaires de la zone Amérique latine a diminué de 4 % en séquentiel, principalement sur le marché géographique Mexique & Amérique centrale, où les contraintes budgétaires des clients ont conduit à une nette diminution du nombre d'appareils de forage qui a impacté les opérations onshore et offshore, affectant les projets à la fois en eaux profondes et en eaux peu profondes. Le chiffre d'affaires du Mexique a également diminué à l'issue de fortes ventes de relevés marins et de licences sismiques multiclients au trimestre dernier. Le chiffre d'affaires de l'Argentine a diminué car les travaux de développement de ressources non conventionnelles ont été affectés par des conditions météorologiques défavorables et autres retards. Ces diminutions ont néanmoins été partiellement atténuées par une forte activité autour des forages et projets sur le marché géographique du Pérou, de Colombie et de l'Équateur, le nombre d'appareils de forage ayant augmenté de 46 % suite à l'augmentation des prix du pétrole. Le chiffre d'affaires de la zone Europe/CEI/Afrique a diminué de 2 % en séquentiel, principalement en raison de l'achèvement saisonnier du pic estival d'activité de forage en Russie ainsi que des campagnes de services d'exploration en Norvège, ce qui a impacté l'ensemble des Technologies, en premier lieu desquelles les activités Câbles, Forage & Mesures, et M-I SWACO. Le marché géographique d'Afrique sub-saharienne a contribué au déclin du chiffre d'affaires de la zone, à mesure de la démobilisation des appareils de forage ainsi que de l'achèvement de plusieurs projets, principalement en Angola et au Congo. Ces diminutions ont été partiellement compensées par une solide activité et exécution autour du projet OneSubsea. En Équateur, Schlumberger a fourni des SGI à Petroamazonas EP et à Sinopec, afin d'optimiser le forage au niveau du projet de Tiputini. Les technologies de coupe-tige compact en diamant cristallin (CDC) ONYX* et d'élément à diamant conique Stinger* de Trépans & Outils de forage ont permis une meilleure manœuvrabilité et stabilité, ainsi que des passages plus longs et plus rapides. Par ailleurs, le service de dispersion diélectrique multifréquences Wireline Dielectric Scanner* a mesuré directement les informations sur le volume d'eau et la texture des roches, tandis que le module Dual-Packer a permis d'isoler l'intervalle pour l'outil de test de dynamique de formation modulaire MDT*. En outre, les charges creuses de pénétration ultra-profonde PowerJet Nova* ont présenté une efficacité améliorée. Le client a réduit son temps total de forage à 7 jours et demi par rapport aux 11 jours prévus, soit une économie de coûts estimée à 250 000 USD. En Égypte, Belayim Petroleum Company (Petrobel), une coentreprise réunissant Egyptian General Petroleum Corporation et IEOC Production B.V., a confié à Schlumberger Tests & Traitement un contrat d'une valeur de 70 millions USD portant sur l'ingénierie, l'approvisionnement, la construction, la mise en service et l'exploitation d'une installation pour le gisement gazier Zohr. Cette installation, qui devrait être achevée dans un délai de 11 mois à compter de la date d'attribution du contrat, permettra une production gazière accélérée au cours de la première phase du projet. En outre, l'activité Test & Traitement a utilisé une combinaison de technologies pour Petrobel, afin d'achever un test de production du premier puits d'appréciation offshore de la découverte Zohr dans le bloc Shorouk. Fonctionnant à une profondeur d'eau de 1 450 m, la rame de forage de production comprenait un arbre de test sous-marin SenTREE 3*, combiné à la technologie de télémesure sans fil Muzic*, qui a activé l'échantillonnage de fluides de réservoir indépendant en ligne SCAR* et les systèmes de test de réservoir de fond Quartet*. L'utilisation du logiciel de collaboration et de contrôle des données en temps réel de tests des puits Testing Manager* a permis une analyse et optimisation transitoires en temps réel du programme de test de puits. Au large de la Norvège, le segment Câbles a introduit une combinaison de technologies permettant à Lundin Norway de surmonter une formation géologique difficile, et de réduire la durée de l'intervention dans un puits situé en mer de Barents. La présence potentielle d'importantes cavités non visibles via une imagerie sismique depuis la surface a nécessité l'utilisation d'une imagerie haute résolution à l'intérieur, autour et au-delà du puits de forage. Les technologies utilisées ont inclus le système hDVS de détection acoustique distribuée (DAS) recourant à un câble intégrant des fibres optiques, un vibrateur de fond de puits Z-Trac*, ainsi qu'un système polyvalent d'imagerie sismique VSI*, le tout dans un seul train de tige. Les données acquises grâce au vibrateur et au système d'imagerie de fond de puits ont permis au client de visualiser des dangers potentiels au-delà du trépan et de limiter les risques liés au forage. La technologie DAS a réduit la durée de l'intervention à 30 minutes, par rapport à une acquisition VSP conventionnelle qui peut nécessiter jusqu'à huit heures. Au large des Émirats arabes unis, le segment Test & Traitement a déployé une combinaison de technologies pour Al Hosn Gas, sur les gisements de Hail et de Gasha. Cette combinaison de technologies comprenait une tête électronique de perforation et de mise à feu guidée par un tube eFire-TCP* et une nouvelle technologie de corrélation de perforation, les deux utilisant la télémétrie sans fil Muzic*. La corrélation de profondeur sans fil correspondait à la méthode traditionnelle de localisateur de joint de tubage et à rayonnement gamma de Câbles. Par ailleurs, des données en temps réel en fond de puits ont permis de déterminer les propriétés du réservoir, d'évaluer la performance du puits pendant et après la stimulation, et d'appuyer les décisions relatives à l'échantillonnage de fond de puits afin de réduire de 18 heures le programme initial de test du puits. Le programme de transformation a permis à Schlumberger de réduire le nombre d'équipements et les coûts de réparation liés à la fiabilité des outils, en recourant à une gestion du cycle de vie technologique (TLM). En Arabie saoudite, par exemple, dans son Centre de fiabilité et d'efficience du Moyen-Orient (CFE) de Dhahran, Schlumberger a mis en œuvre un nouveau système de maintenance pour Tests & Services de traitement, qui a permis de réduire de 48 % le coût global de réparation des équipements et de réduire de 21 % les délais d'exécution au cours des trois premiers mois d'exploitation. En Australie, WesternGeco a déployé sa source d'énergie sismique marine nouvellement conçue eSource à bord de l' Amazon Conqueror, dans le cadre d'un levé multiclients. La méthodologie TLM améliore la fiabilité de sources sismiques de toutes les sources WesternGeco, y compris le projet eSource qui utilise une technique d'acquisition nécessitant une haute fiabilité de la source afin de garantir une efficience opérationnelle maximale. Entre 2014 et 2016, la fiabilité des sources de WesternGeco a augmenté de 47 %. Le chiffre d'affaires du groupe Forage, qui s'est élevé à 2,0 milliards USD et dont 76 % étaient attribuables aux marchés internationaux, est resté stable en séquentiel, la poursuite d'une forte activité de forage directionnel en Amérique du Nord ayant été contrebalancée par des déclins d'activité dans les zones Internationales. L'amélioration du chiffre d'affaires en Amérique du Nord s'explique par une plus forte participation des segments Forage & Mesures, Trépans & Outils de forage, ainsi que des produits et services M-I SWACO. La diminution du chiffre d'affaires dans les zones Internationales s'explique par l'achèvement de projets Forage & Mesures et de projets SFI en Inde et en Irak, tandis que le ralentissement hivernal en Russie et en Norvège a affecté l'activité Forage & Mesures ainsi que l'activité M-I SWACO. La marge d'exploitation avant impôts de 12 % a augmenté de 81 pdb en séquentiel malgré un chiffre d'affaires inchangé. Ceci était attribuable aux améliorations tarifaires liées à une plus grande participation des technologies de forage en réponse à une activité croissante dans la partie terrestre des Etats-Unis, qui a principalement concerné les segments Forage & Mesures et Trépans & Outils de forage. La marge a également progressé en réponse à l'exécution opérationnelle de SFI, M-I SWACO ainsi que Trépans & Outils de forage, et aux avantages liés à la transformation continue dans la mesure où les ressources ont été alignées pour correspondre à la courbe de la reprise. Dans la région du Conseil de coopération du Golfe (CCG), SFI a enregistré une amélioration de 40 % de la performance de forage au cours des trois premiers trimestres 2016 par rapport aux services de forage non intégrés dans des gisements similaires. Cette amélioration est basée sur le nombre de pieds forés par heure en dessous de la table de rotation. Cette réalisation a été favorisée par une combinaison de technologies de forage, telles que le système à taux de remontée élevé PowerDrive Archer* et le système rotatif orientable renforcé PowerDrive Xceed*, destinées optimiser les temps de forage dans des puits horizontaux et au cours de forages à portée étendue. Ceci comprenait l'utilisation de l'analyse d'efficience opérationnelle des forages multipuits RigHour*, ainsi que le logiciel d'optimisation du taux de pénétration ROPO*, qui ajuste les paramètres de forage pour maximiser la performance de forage au fond. Schlumberger a combiné ces technologies avec des flux de travail intégrés supervisés par des experts multidisciplinaires en Arabie saoudite et par les Centres d'intégration technologique de forage d'Abu Dhabi dans le but de réduire à la fois les coûts de forage et de développement global. En Norvège, Statoil a octroyé à Schlumberger un contrat de huit ans assorti de périodes optionnelles portant sur la fourniture de services intégrés de construction de puits pour l'une de ses plateformes auto-élévatrices Cat-J, qui a été conçue pour les opérations dans des environnements hostiles et des puits peu profonds du plateau continental norvégien. Schlumberger fournira des services de planification et d'exécution pour le forage directionnel, les mesures et la diagraphie en cours de forage, la diagraphie des fluides de forage, les fluides de complétion et de forage, la cimentation, le pompage, la récupération des fentes et le repêchage, la diagraphie par câble électrique, la gestion des déchets, la complétions, l'isolation mécanique des fonds de puits, le nettoyage mécanique des puits et la perforation acheminée par tubage pour le gisement satellite Gullfaks dont l'exploitation devrait débuter vers la fin de l'année. Dans le secteur norvégien de la mer du Nord, Forage & Mesures a utilisé le service de cartographie en cours de forage de réservoir GeoSphere* pour permettre à ExxonMobil de cartographier un réservoir injectite complexe et procéder efficacement à un forage assisté dans les sables cibles du gisement de Balder. En prenant en compte deux objectifs, éviter les trous de guidage coûteux dans les puits de développement qui ne parviennent généralement pas à fournir suffisamment d'informations pour placer les puits producteurs et éviter la mise en place du tubage dans des sables injectites fins, la technologie GeoSphere a cartographié la partie supérieure des sables massifs depuis une profondeur verticale totale de plus de 20 m en surface et a détecté le contact pétrole/eau tout en plaçant la section de puits de 12 ¼ po. avant de pénétrer le réservoir. S'agissant de la section de réservoir de 8 ½ po., le client a été en mesure de prévoir une stratégie de forage assisté au-devant du trépan en combinant les résultats d'interprétation sismique et de cartographie GeoSphere, et a donc amélioré la productivité des puits. Dans l'Ouest du Texas, Forage & Mesures a utilisé une combinaison de technologies et établi un nouveau record de performance de forage pour un opérateur du bassin Permien. L'ensemble de fond de puits comprenait les systèmes rotatifs orientables PowerDrive Orbit* pour optimiser le forage directionnel, ainsi qu'un moteur de forage haute performance DynaForce*, qui fournit la plus forte torsion au niveau du trépan et surpasse les moteurs conventionnels dans le forage à grand volume. En outre, le système MWD démontable SlimPulse* a fourni des mesures de direction, d'inclinaison, de face de coupe et de rayonnement gamma en temps réel pour la transmission d'impulsion par la boue. Le client a foré un puits latéral de 7 814 pieds en moins de 22 heures, surpassant de 47 % le record de métrage précédent du client dans le bassin Permien. Par conséquent, le client a réduit de 18 heures le temps de forage par rapport à un puits latéral précédent. En Égypte, le segment Forage & Mesures a utilisé le service de cartographie en cours de forage de réservoir GeoSphere* pour Belayim Petroleum Company (Petrobel), coentreprise entre Egyptian General Petroleum Corporation et IEOC Production B.V., dans le but d'éliminer un trou de guidage dans le gisement d'Abu Rudeis. Une non-conformité observée sur la partie supérieure des grès pétrolifères a dans un premier temps a nécessité un trou de guidage afin de déterminer la profondeur de tubage intermédiaire, tandis que les schistes pressurisés situés au-dessus de la zone cible a nécessité un poids de boue élevé qui a rendu difficile la pénétration du sable cible en raison des pertes potentielles liées à la circulation de la boue. La technologie GeoSphere a utilisé des mesures électromagnétiques directionnelles profondes pour révéler la stratification souterraine ainsi que les informations de contact des fluides à plus de 100 pieds du puits de forage, ce qui a permis de gérer l'incertitude géologique et le risque de forage. En éliminant le trou de guidage, le client a économisé environ 1,8 million USD. En Russie, Trépans & Outils de forage a utilisé une combinaison de technologies de trépans pour LLC LUKOIL-Komi, société affiliée de production de PAO LUKOIL, pour éliminer quatre passages de trépan et accroître le TDP d'un puits de limite du gisement de Kyrtaelskoye, dans la région Timan-Péchora. La technologie de coupe CDC rotative ONYX360* a augmenté la durabilité des trépans grâce à sa rotation à 360°, tandis que les éléments à diamant conique Stinger* ont fourni une résistance supérieure aux chocs et à l'usure dans cette formation sableuse dure et hautement abrasive. En outre, en raison de sa conception modulaire, le moteur orientable PowerPak* de Forage & Mesures a été adapté à l'environnement de forage. Par conséquent, le client a atteint un taux de pénétration moyen de 9,3 m/h, soit une augmentation de 40 % par rapport au taux de pénétration maximum atteint dans les puits de limite. En outre, le client a gagné cinq jours d'exploitation en forant la section de puits de 8 5/8 po. en 15 jours au lieu des 20 jours prévus. Dans le bassin du Neuquén, en Argentine, M-I SWACO a utilisé le fluide de forage à base d'eau en polymère renforcé KLA-SHIELD* pour permettre à Wintershall Argentina de forer un puits latéral de 3 281 pieds dans une formation problématique caractérisée par une pression interstitielle anormalement élevée, des fractures naturelles, des contraintes et une complexité géomécanique générale. Le système KLA-SHIELD optimisé par le lubrifiant STARGLIDE pour améliorer le TDP et par l'additif d'anti-accrétion améliorant le taux de pénétration DRILZONE a fourni une alternative aux fluides de forage non aqueux. En outre, le logiciel de simulation des fluides de forage VIRTUAL HYDRAULICS* a tracé la trajectoire du puits, effectué les simulations de torsion et d'entrave, évalué la rhéologie en termes de densité de circulation équivalente, et optimisé le nettoyage du puits. Le client en a bénéficié en forant le puits et le puits latéral en 70 jours, sans aucun problème d'éboulement, de gonflement, ou d'étroitesse du puits de forage. Le programme de transformation a permis d'améliorer la fiabilité et l'efficience, ainsi que la fourniture des produits et des services. Les équipes de conception, d'ingénierie et de maintenance de Forage & Mesures basées au CFE du Moyen-Orient à Dhahran, en Arabie saoudite, ont collaboré pour créer des logements modulaires renforcés destinés aux outils de mesure en cours de forage, et de réduire leur sensibilité au mouvement et à l'usure dans un environnement exposé à des chocs importants. Par conséquent, la fiabilité des outils de plateforme MWD intégrés ImPulse* a augmenté de 240 %, et la fiabilité des outils de service de neutrons à densité azimutale adnVISION* a augmenté de 47 % au cours des six premiers mois d'opération du CFE. Le chiffre d'affaires de 2,2 milliards USD du groupe Production, dont 72 % provenait des marchés internationaux, a grimpé de 5 % en séquentiel en réponse à une forte activité de fracturation dans le cadre de projets d'exploitation de ressources non conventionnelles dans la partie terrestre du Moyen-Orient, principalement en Arabie saoudite, ainsi qu'en Amérique du Nord où le nombre d'appareils de forage terrestres et de plateformes de fracturation a augmenté. Le chiffre d'affaires de la partie terrestre des Etats-Unis a augmenté à réponse au volume et à une légère reprise des prix. Le chiffre d'affaires de l'Ouest canadien a enregistré une croissance grâce à une intensification de l'activité pendant l'hiver et à l'augmentation des ventes de produits d'ascension artificielle. Le chiffre d'affaires de Cimentation a augmenté de 30 %, principalement en Amérique du Nord, tandis que celui des SPI a triplé, principalement dans les zones Internationales. La Kuwait Oil Company a octroyé à Schlumberger un contrat de fourniture et d'installation d'appareils de contrôle de débit entrant ResFlow*, qui seront utilisés dans des réservoirs de grès ainsi que dans un projet de développement de carbonate de 140 puits. La technologie ResFlow contribue à maintenir des taux de débit entrant uniformes sur l'ensemble de l'intervalle dans des complétions à découvert, même en présence de variations de perméabilité et de zones de perte. Ces deux projets de développement problématiques sur le plan technique nécessitent des équipements fiables capables de fonctionner dans des puits complexes afin de contrôler et de comprendre le comportement des réservoirs. En Chine, la division Services de puits a utilisé une combinaison de technologies pour la co-entreprise Schlumberger-CoPower pour surmonter les problèmes posés par un réservoir de gaz étroit sous-pressurisé dans le bassin d'Ordos. La technologie de fluide de fracturation à base de fibres FiberFRAC* a créé un réseau de fibres dans le fluide de fracturation, offrant un moyen mécanique de transport et de mise en place de l'agent de soutènement. En outre, le fluide composite de la gamme de services de complétion de réservoirs non conventionnels BroadBand* a permis de minimiser les filtrages potentiels et d'optimiser la distribution de l'agent de soutènement. Le client a atteint une production moyenne de près de 2 280 Mscf/j pour 11 puits, comparé à six puits de limite qui utilisaient des fluides de fracturation conventionnels et dont la production moyenne était de 812 Mscf/j. Aux Émirats arabes unis, la technique de fracturation de canal d'écoulement HiWAY* et le fluide de fracturation à base d'eau de mer UltraMARINE* de Services de puits ont été déployés dans un environnement offshore pour stimuler une roche mère à fortes contraintes et à faible perméabilité pour Dubai Petroleum. Huit travaux de fracturation utilisant un agent de soutènement ont été placés avec succès et plus d'un demi-million de livres ont été pompées. Ces huit travaux sont les premiers traitements de fracturation hydraulique de roche mère multiétagés offshore à être effectués dans le monde, et ont été achevés en 40 heures. En Amérique du Nord, la transformation a permis de réduire le coût de propriété des actifs et d'améliorer les efficiences opérationnelles pour Services de puits. Afin d'optimiser l'inventaire des matériaux et des stocks, une nouvelle organisation de Planification de l'approvisionnement a analysé les données de dépense pour garantir que les stocks disponibles soient suffisants pour les articles fréquemment utilisés et de maximiser les opportunités de partage. En juin 2016, seulement quatre mois après sa création, l'organisation avait réduit les stocks disponibles de 20 %. En outre, l'utilisation des tours Logistics Control qui centralisent la gestion et la fourniture des approvisionnements de gisements, tels que l'agent de soutènement pour les opérations de fracturation hydraulique, a réduit les coûts relatifs à l'exploitation des sites en effectuant toutes les opérations de planification, d'approvisionnement tactique, et de génération de bons de commande afin de garantir une fourniture rentable d'agent de soutènement au gisement. Depuis leur ouverture fin 2014, ces tours de contrôle ont permis à la société d'économiser 250 millions USD de frais de camionnage. Le chiffre d'affaires de 1,3 milliard USD du groupe Cameron, dont 71 % provenaient des marchés internationaux, était stable en séquentiel. Parmi les activités du groupe, OneSubsea a enregistré une augmentation de 11 % en séquentiel en réponse à une forte activité et exécution de projets dans les zones Europe/CEI/Afrique et Amérique latine, tandis que l'activité Systèmes de surface a généré un solide chiffre d'affaires au Moyen-Orient. Ces augmentations ont néanmoins été contrebalancées par le déclin du chiffre d'affaires de Systèmes de forage en réponse à un carnet de commande décroissant et à la baisse des réservations. Valves & Mesures a également baissé après les solides expéditions internationales du trimestre précédent. Murphy Exploration & Production Company–USA, une filiale de Murphy Oil Corporation, a octroyé à la Subsea Integration Alliance le premier contrat du secteur relatif à un système de stimulation multiphase sous-marin intégré en eau profonde d'ingénierie, d'approvisionnement, de construction, d'installation et de mise en service (IACIM) pour le gisement Dalmatian situé dans la partie américaine du Golfe du Mexique. Il s'agira du plus long raccordement de stimulation multiphase sous-marin en eau profonde du secteur et de la première attribution de projet EPCIC pour la Subsea Integration Alliance, qui a été formée en juillet 2015 entre OneSubsea, Schlumberger, et Subsea 7. La portée du contrat couvre la fourniture et l'installation d'un système de stimulation multiphase sous-marin, de contrôles sous-marins et de surface, ainsi qu'une liaison ombilicale d'alimentation et de commande intégrée de 35 km. Les activités d'installation offshore devraient commencer en 2018. Statoil a octroyé à OneSubsea un contrat d'ingénierie, d'approvisionnement et de construction visant à fournir le système de production sous-marin destiné au gisement de gaz et de condensats d'Utgard en mer du Nord. La portée du contrat couvre un système de collecteur sous-marin à châssis d'ancrage, deux têtes de puits sous-marines et des arbres verticaux mono-diamètre sous-marins, un système de contrôle de la production, ainsi que des outils d'intervention et de reconditionnement connexes. En travaillant en étroite collaboration avec Statoil, OneSubsea développera un nouveau système de têtes de puits sous-marines adapté aux eaux relativement peu profondes du gisement d'Utgard. OneSubsea et Statoil ont déjà travaillé ensemble pour mettre au point un arbre vertical mono-diamètre sous-marin en tant que solution normalisée pour les développements sous-marins de Statoil. Les arbres verticaux, qui font partie des réalisations prévues au contrat, seront assemblés et testés dans l'installation de OneSubsea à Horsøy, en Norvège. Transocean a octroyé à Schlumberger deux contrats de services de gestion d'équipement de contrôle de pression d'une durée de 10 ans évalués à plus de 350 millions USD. Le premier contrat inclut la gestion par Schlumberger des colonnes montantes Cameron de Transocean dans la partie américaine du Golfe du Mexique, ainsi que le stockage, la maintenance, l'inspection, la réparation, la recertification, et la gestion orientée données des colonnes montantes sur les appareils de forage. Le deuxième contrat prévoit la fourniture d'une gamme complète de solutions Schlumberger destinées à entretenir et réparer les systèmes de blocs obturateurs de puits ainsi que d'autres équipements de contrôle de la pression pour neufs appareils de forage en eau ultra-profonde et en milieu hostile. Ces contrats contribueront à réduire le coût total de propriété des équipements offshore et à accroître la disponibilité des équipements de contrôle de la pression via des solutions techniques, opérationnelles et commerciales intégrées. En Arabie saoudite, le segment Valves & Mesures a été sélectionné par plusieurs sociétés d'ingénierie, d'approvisionnement et de construction dirigées par Saudi KAD pour fournir et installer des clapets à bille GROVE* et des actionneurs LEDEEN* d'une valeur de plus de 40 millions USD destinés à soutenir des projets de pipeline clés relatifs aux programmes Master Gas Phase II et Fadhili Gas. Les installations de Schlumberger dans le Royaume ainsi que son soutien des activités de mise en service et d'exécution ont fait de Cameron le partenaire idéal pour ce projet. Outre les résultats financiers déterminés conformément aux principes comptables généralement reconnus (PCGR) aux États-Unis, ce communiqué de presse sur les résultats de l'exercice complet et du quatrième trimestre 2016 comprend également des mesures financières non-PCGR (telles que définies par le Règlement G de la SEC). Le résultat net, hors charges et crédits, ainsi que les mesures dérivées de celui-ci (y compris BPA dilué, hors charges et crédits ; résultat net avant participations minoritaires, hors charges et crédits ; et taux d'imposition effectif, hors charges et crédits) sont des mesures financières non-PCGR. La direction estime que l'exclusion des charges et crédits de ces mesures financières permet d'évaluer plus efficacement la période d'opérations de Schlumberger au cours de l'exercice et d'identifier les tendances d'exploitation qui pourraient être masquées par les articles exclus. Ces mesures sont également utilisées par la direction comme des mesures de performance pour déterminer certains régimes d'intéressement. Les mesures financières non PCGR doivent être envisagées en plus des autres informations financières présentées en conformité avec PCGR, et non pas en remplacement de celles-ci. Ce qui suit est un rapprochement de ces mesures non-PCGR aux mesures PCGR comparables : Schlumberger est le premier fournisseur mondial de technologie pour le traitement, la production, le forage et la caractérisation de réservoirs pour l’industrie pétrolière et gazière. Présente dans plus de 85 pays et comptant près de 100 000 employés de plus de 140 nationalités, Schlumberger offre le plus large éventail de produits et de services allant de l’exploration à la production, ainsi que des solutions intégrées allant du forage au pipeline qui optimisent la récupération des hydrocarbures pour assurer le rendement des gisements. Le présent communiqué sur les résultats de l'exercice complet et du quatrième trimestre 2016, ainsi que d’autres déclarations que nous formulons, contiennent des « déclarations prévisionnelles » au sens des lois fédérales sur les valeurs mobilières, qui contiennent des déclarations qui ne constituent pas des faits historiques, telles que nos prévisions ou nos attentes concernant les perspectives commerciales ; la croissance de Schlumberger dans son ensemble et de chacun de ses segments (et des produits ou des zones géographiques spécifiées dans chaque segment) ; la croissance de la demande et de la production de pétrole et de gaz naturel ; les prix du gaz naturel et du pétrole ; les améliorations des procédures d’exploitation et de la technologie, y compris notre programme de transformation ; les dépenses d’investissement par Schlumberger et l’industrie du pétrole et du gaz ; les stratégies commerciales des clients de Schlumberger ; les bénéfices anticipés de la transaction Cameron ; le succès des coentreprises et des alliances de Schlumberger ; la conjoncture économique mondiale future ; et les résultats d’exploitation futurs. Ces déclarations sont sujettes à des risques et à des incertitudes y compris, sans toutefois s’y limiter : la conjoncture économique mondiale ; les changements dans les dépenses d’exploration et de production par les clients de Schlumberger et les changements dans le niveau d’exploration et de développement du pétrole et du gaz naturel ; la conjoncture économique, politique et commerciale générale dans des régions clés du monde ; le risque lié aux devises étrangères ; la pression tarifaire ; les facteurs climatiques et saisonniers ; les changements, retards ou annulations opérationnels ;les déclins de production ; les changements de réglementations gouvernementales et d'exigences réglementaires, y compris celles liées à l’exploration offshore de pétrole et de gaz, aux sources radioactives, aux explosifs, aux produits chimiques, aux services de fracturation hydraulique et aux initiatives liées au climat ; l’incapacité de la technologie à relever les nouveaux défis dans l'exploration ; l’incapacité à intégrer Cameron avec succès et à réaliser les synergies attendues ; l'incapacité à retenir les employés clés ; ainsi que d'autres risques et incertitudes détaillés dans le présent communiqué sur les résultats de l'exercice complet et du quatrième trimestre 2016 et dans les informations supplémentaires, ainsi que dans nos formulaires 10-K, 10-Q et 8-K les plus récents, déposés auprès de la Commission des valeurs mobilières des États-Unis ou fournis à cette dernière. En cas de concrétisation d’un ou plusieurs de ces risques ou incertitudes (ou si les conséquences d’un tel développement évoluaient), ou d’inexactitude de nos hypothèses sous-jacentes, il est possible que les résultats réels diffèrent sensiblement des résultats énoncés dans nos déclarations prévisionnelles. Schlumberger rejette toute intention ou obligation de publication de mise à jour ou de révision de toute déclaration prévisionnelle, que ce soit du fait de nouvelles informations, d’événements futurs ou pour toute autre raison.


News Article | March 2, 2017
Site: globenewswire.com

Wendel welcomes the successful repricing and upsizing of the Term Loan B facility (the "Term Loan") of CSP Technologies ("CSP Technologies" or the "Company"), a leading provider of material science and active packaging solutions for healthcare and consumer product applications. As part of the transaction, the size of the existing Term Loan was increased by $12 million to a total of $178 million, and the interest rate was reduced by 75 basis points to Libor + 525 bps.  Proceeds from the incremental Term Loan will be used to repay outstanding borrowings on the existing $25 million revolving credit facility.  As a result of the Transaction, the Company expects to reduce its annual interest expense by approximately $1.3 million. The initial term loan was placed in 2015 to back the acquisition of the Company by Wendel Group and the revolver was drawn to partially fund the acquisition of Maxwell Chase Technologies in March 2016. Wendel, CSP Technologies' main shareholder with 98.4% of the share capital. Shareholders' Meeting / Publication of NAV and trading update (before Shareholders' Meeting) CSP Technologies is a global provider of custom polymeric solutions and specialty protective packaging. Using patented Activ-Polymer(TM) advanced desiccant polymer technology, CSP Technologies manufactures innovative protection solutions that enhance the stability, shelf life and convenience of our customers' products. The company was founded in 1928 and is headquartered in Auburn, Alabama with manufacturing facilities in Niederbronn, France. For more information, please visit http://csptechnologies.com Wendel is one of Europe's leading listed investment firms. The Group invests internationally, in companies that are leaders in their field, such as Bureau Veritas, Saint-Gobain, Cromology, Stahl, IHS, Constantia Flexibles and Allied Universal. Wendel plays an active role as industry shareholder in these companies. It implements long-term development strategies, which involve boosting growth and margins of companies so as to enhance their leading market positions. Through Oranje-Nassau Développement, which brings together opportunities for investment in growth, diversification and innovation, Wendel is also a shareholder of exceet in Germany, Mecatherm in France, Nippon Oil Pump in Japan, Saham Group, SGI Africa and Tsebo in Africa and CSP Technologies in the United States. Wendel is listed on Eurolist by Euronext Paris. Standard & Poor's ratings: Long-term: BBB-, stable outlook - Short-term: A-3 since July 7, 2014. Wendel is the Founding Sponsor of Centre Pompidou-Metz. In recognition of its long-term patronage of the arts, Wendel received the distinction of "Grand Mécène de la Culture" in 2012.


News Article | March 1, 2017
Site: globenewswire.com

Wendel welcomes the acquisition by Constantia Flexibles of Italy's leading dairy lidding company, TR Alucap S.r.l. TR Alucap is located in Borgo Valsugana, near Trento, the area with the highest yoghurt production in Italy. TR Alucap was owned by two private equity companies and has annual sales of close to €20 million. It employs ca. 50 employees at its plant, supplying aluminum die-cut lids and plastic films to local dairies and international food manufacturers. Constantia Flexibles' business unit Dairy has a European network of plants producing for its global customers: yoghurt lids, yoghurt banderoles, liquid pouches and stick pack laminates for yoghurts, capping foil for milk bottles, wrap foils for butter and margarine, cheese foil/films and laminates, as well as toppers for cereals. Since Wendel became the reference shareholder of Constantia Flexibles, the company made 5 acquisitions. The acquisition of TR Alucap allows Constantia Flexibles to extend its market share in the Italian dairy market, the fifth largest in Europe, and is fully in line with its strategy of strengthening its position as a leading player in the European foil packaging market. This transaction will contribute positively to the company's long-term value creation. Wendel is the controlling shareholder of Constantia Flexibles with 60.5% of its share capital. Shareholders' Meeting / Publication of NAV and trading update (before Shareholders' Meeting) Wendel is one of Europe's leading listed investment firms. The Group invests internationally, in companies that are leaders in their field, such as Bureau Veritas, Saint-Gobain, Cromology, Stahl, IHS, Constantia Flexibles and Allied Universal. Wendel plays an active role as industry shareholder in these companies. It implements long-term development strategies, which involve boosting growth and margins of companies so as to enhance their leading market positions. Through Oranje-Nassau Développement, which brings together opportunities for investment in growth, diversification and innovation, Wendel is also a shareholder of exceet in Germany, Mecatherm in France, Nippon Oil Pump in Japan, Saham Group, SGI Africa and Tsebo in Africa and CSP Technologies in the United States. Wendel is listed on Eurolist by Euronext Paris. Standard & Poor's ratings: Long-term: BBB-, stable outlook - Short-term: A-3 since July 7, 2014. Wendel is the Founding Sponsor of Centre Pompidou-Metz. In recognition of its long-term patronage of the arts, Wendel received the distinction of "Grand Mécène de la Culture" in 2012. Follow us on Twitter @WendelGroup and @_FLemoine_


News Article | February 15, 2017
Site: www.scientificcomputing.com

The National Center for Atmospheric Research (NCAR) is launching operations this month of one of the world's most powerful and energy-efficient supercomputers, providing the nation with a major new tool to advance understanding of the atmospheric and related Earth system sciences. Named "Cheyenne," the 5.34-petaflop system is capable of more than triple the amount of scientific computing performed by the previous NCAR supercomputer, Yellowstone. It also is three times more energy efficient. Scientists across the country will use Cheyenne to study phenomena ranging from wildfires and seismic activity to gusts that generate power at wind farms. Their findings will lay the groundwork for better protecting society from natural disasters, lead to more detailed projections of seasonal and longer-term weather and climate variability and change, and improve weather and water forecasts that are needed by economic sectors from agriculture and energy to transportation and tourism. "Cheyenne will help us advance the knowledge needed for saving lives, protecting property, and enabling U.S. businesses to better compete in the global marketplace," said Antonio J. Busalacchi, president of the University Corporation for Atmospheric Research. "This system is turbocharging our science." UCAR manages NCAR on behalf of the National Science Foundation (NSF). Cheyenne currently ranks as the 20th fastest supercomputer in the world and the fastest in the Mountain West, although such rankings change as new and more powerful machines begin operations. It is funded by NSF as well as by the state of Wyoming through an appropriation to the University of Wyoming. Cheyenne is housed in the NCAR-Wyoming Supercomputing Center (NWSC), one of the nation's premier supercomputing facilities for research. Since the NWSC opened in 2012, more than 2,200 scientists from more than 300 universities and federal labs have used its resources. "Through our work at the NWSC, we have a better understanding of such important processes as surface and subsurface hydrology, physics of flow in reservoir rock, and weather modification and precipitation stimulation," said William Gern, vice president of research and economic development at the University of Wyoming. "Importantly, we are also introducing Wyoming’s school-age students to the significance and power of computing." The NWSC is located in Cheyenne, and the name of the new system was chosen to honor the support the center has received from the people of that city. The name also commemorates the upcoming 150th anniversary of the city, which was founded in 1867 and named for the American Indian Cheyenne Nation. Cheyenne was built by Silicon Graphics International, or SGI (now part of Hewlett Packard Enterprise Co.), with DataDirect Networks (DDN) providing centralized file system and data storage components. Cheyenne is capable of 5.34 quadrillion calculations per second (5.34 petaflops, or floating point operations per second). The new system has a peak computation rate of more than 3 billion calculations per second for every watt of energy consumed. That is three times more energy efficient than the Yellowstone supercomputer, which is also highly efficient. The data storage system for Cheyenne provides an initial capacity of 20 petabytes, expandable to 40 petabytes with the addition of extra drives.  The new DDN system also transfers data at the rate of 220 gigabytes per second, which is more than twice as fast as the previous file system’s rate of 90 gigabytes per second. Cheyenne is the latest in a long and successful history of supercomputers supported by the NSF and NCAR to advance the atmospheric and related sciences. “We’re excited to provide the research community with more supercomputing power,” said Anke Kamrath, interim director of NCAR’s Computational and Information Systems Laboratory, which oversees operations at the NWSC. “Scientists have access to increasingly large amounts of data about our planet. The enhanced capabilities of the NWSC will enable them to tackle problems that used to be out of reach and obtain results at far greater speeds than ever.” High-performance computers such as Cheyenne allow researchers to run increasingly detailed models that simulate complex events and predict how they might unfold in the future. With more supercomputing power, scientists can capture additional processes, run their models at a higher resolution, and conduct an ensemble of modeling runs that provide a fuller picture of the same time period. "Providing next-generation supercomputing is vital to better understanding the Earth system that affects us all, " said NCAR Director James W. Hurrell. "We're delighted that this powerful resource is now available to the nation's scientists, and we're looking forward to new discoveries in climate, weather, space weather, renewable energy, and other critical areas of research." Some of the initial projects on Cheyenne include: Long-range, seasonal to decadal forecasting: Several studies led by George Mason University, the University of Miami, and NCAR aim to improve prediction of weather patterns months to years in advance. Researchers will use Cheyenne's capabilities to generate more comprehensive simulations of finer-scale processes in the ocean, atmosphere, and sea ice. This research will help scientists refine computer models for improved long-term predictions, including how year-to-year changes in Arctic sea ice extent may affect the likelihood of extreme weather events thousands of miles away. Wind energy: Projecting electricity output at a wind farm is extraordinarily challenging as it involves predicting variable gusts and complex wind eddies at the height of turbines, which are hundreds of feet above the sensors used for weather forecasting. University of Wyoming researchers will use Cheyenne to simulate wind conditions on different scales, from across the continent down to the tiny space near a wind turbine blade, as well as the vibrations within an individual turbine itself. In addition, an NCAR-led project will create high-resolution, 3-D simulations of vertical and horizontal drafts to provide more information about winds over complex terrain. This type of research is critical as utilities seek to make wind farms as efficient as possible. Space weather: Scientists are working to better understand solar disturbances that buffet Earth's atmosphere and threaten the operation of satellites, communications, and power grids. New projects led by the University of Delaware and NCAR are using Cheyenne to gain more insight into how solar activity leads to damaging geomagnetic storms. The scientists plan to develop detailed simulations of the emergence of the magnetic field from the subsurface of the Sun into its atmosphere, as well as gain a three-dimensional view of plasma turbulence and magnetic reconnection in space that lead to plasma heating. Extreme weather: One of the leading questions about climate change is how it could affect the frequency and severity of major storms and other types of severe weather. An NCAR-led project will explore how climate interacts with the land surface and hydrology over the United States, and how extreme weather events can be expected to change in the future. It will use advanced modeling approaches at high resolution (down to just a few miles) in ways that can help scientists configure future climate models to better simulate extreme events. Climate engineering: To counter the effects of heat-trapping greenhouse gases, some experts have proposed artificially cooling the planet by injecting sulfates into the stratosphere, which would mimic the effects of a major volcanic eruption. But if society ever tried to engage in such climate engineering, or geoengineering, the results could alter the world's climate in unintended ways. An NCAR-led project is using Cheyenne's computing power to run an ensemble of climate engineering simulations to show how hypothetical sulfate injections could affect regional temperatures and precipitation. Smoke and global climate: A study led by the University of Wyoming will look into emissions from wildfires and how they affect stratocumulus clouds over the southeastern Atlantic Ocean. This research is needed for a better understanding of the global climate system, as stratocumulus clouds, which cover 23 percent of Earth's surface, play a key role in reflecting sunlight back into space. The work will help reveal the extent to which particles emitted during biomass burning influence cloud processes in ways that affect global temperatures.


TR Alucap est située à Borgo Valsugana, près de la ville de Trente, dans la première région productrice de yaourt en Italie.TR Alucap appartenait à deux sociétés de private equity et son chiffre d'affaires annuel s'élève à près de 20 millions d'euros. La société emploie environ 50 personnes et fournit des opercules en aluminium prédécoupés ainsi que des films plastiques aux producteurs locaux de produits laitiers et aux multinationales de l'agroalimentaire. Wendel est l'une des toutes premières sociétés d'investissement cotées en Europe. Elle investit en Europe, en Amérique du Nord et en Afrique, dans des sociétés leaders dans leur secteur : Bureau Veritas, Saint-Gobain, Cromology, Stahl, IHS, Constantia Flexibles et Allied Universal dans lesquelles elle joue un rôle actif d'actionnaire industriel. Elle met en oeuvre des stratégies de développement à long terme qui consistent à amplifier la croissance et la rentabilité de sociétés afin d'accroître leurs positions de leader. À travers Oranje-Nassau Développement qui regroupe des opportunités d'investissements de croissance, de diversification ou d'innovation, Wendel est également investi dans exceet en Allemagne, Mecatherm en France, Nippon Oil Pump au Japon, Saham Group, SGI Africa et Tsebo en Afrique et CSP Technologies aux États-Unis.


Wendel salue le succès de la renégociation du prix et de la taille de la dette « Term Loan B » de CSP Technologies ("CSP Technologies" ou "la société"), l'un des principaux fournisseurs de solutions polymériques et d'emballages actifs pour les industries de la santé et de l'agroalimentaire. Wendel est l'une des toutes premières sociétés d'investissement cotées en Europe. Elle investit en Europe, en Amérique du Nord et en Afrique, dans des sociétés leaders dans leur secteur : Bureau Veritas, Saint-Gobain, Cromology, Stahl, IHS, Constantia Flexibles et Allied Universal dans lesquelles elle joue un rôle actif d'actionnaire industriel. Elle met en oeuvre des stratégies de développement à long terme qui consistent à amplifier la croissance et la rentabilité de sociétés afin d'accroître leurs positions de leader. À travers Oranje-Nassau Développement qui regroupe des opportunités d'investissements de croissance, de diversification ou d'innovation, Wendel est également investi dans exceet en Allemagne, Mecatherm en France, Nippon Oil Pump au Japon, Saham Group, SGI Africa et Tsebo en Afrique et CSP Technologies aux États-Unis.


News Article | February 27, 2017
Site: globenewswire.com

Wendel se réjouit de la création de ce nouvel indice qui permettra d'accroître la visibilité des entreprises familiales cotées témoignant ainsi de la pertinence de leur modèle et de leur attrait pour les investisseurs. Très attachée à ce modèle dont elle est issue, Wendel a toujours activement soutenu l'entrepreneuriat familial à la fois au travers de sa stratégie d'investissement dans ce type d'entreprise mais aussi avec son partenariat de long terme avec l'INSEAD depuis plus de vingt ans, qui a conduit à la mise en place du Centre International Wendel pour l'Entreprise Familiale. Devenu aujourd'hui l'un des pôles d'excellence mondiaux pour l'étude et la recherche sur les entreprises familiales, le Centre International Wendel pour l'Entreprise Familiale est une plateforme internationale favorisant l'échange de connaissances afin de soutenir au mieux les entreprises familiales et les différents acteurs fondamentalement liés à ces entreprises. Wendel est l'une des toutes premières sociétés d'investissement cotées en Europe. Elle investit en Europe, en Amérique du Nord et en Afrique, dans des sociétés leaders dans leur secteur : Bureau Veritas, Saint-Gobain, Cromology, Stahl, IHS, Constantia Flexibles et Allied Universal dans lesquelles elle joue un rôle actif d'actionnaire industriel. Elle met en oeuvre des stratégies de développement à long terme qui consistent à amplifier la croissance et la rentabilité de sociétés afin d'accroître leurs positions de leader. À travers Oranje-Nassau Développement qui regroupe des opportunités d'investissements de croissance, de diversification ou d'innovation, Wendel est également investi dans exceet en Allemagne, Mecatherm en France, Nippon Oil Pump au Japon, Saham Group, SGI Africa et Tsebo en Afrique et CSP Technologies aux États-Unis.

Loading SGI collaborators
Loading SGI collaborators