CA

CA, United States
CA, United States

Time filter

Source Type

Widgeon S.J.,ca | Sen S.,ca | Mera G.,TU Darmstadt | Ionescu E.,TU Darmstadt | And 3 more authors.
Chemistry of Materials | Year: 2010

Polymer derived silicon oxycarbide ceramics (SiOC-PDCs) with widely different carbon contents have been synthesized, and their structures have been studied at different length scales using high-resolution 13C and 29Si magic-angle-spinning (MAS) NMR spectroscopic techniques. The data suggest that the structure of these PDCs consists of a continuous mass fractal backbone of corner-shared SiCxO4-x tetrahedral units with "voids" occupied by sp2-hybridized graphitic carbon. The oxygen-rich SiCxO4-x units are located at the interior of this backbone with a mass fractal dimension of ~2.5 while the carbonrich units display a slightly lower dimensionality and occupy the interface between the backbone and the free carbon nanodomains. © 2010 American Chemical Society.


PubMed | CA, Genentech and Proteomics and Lipidomics
Type: | Journal: mAbs | Year: 2016

Bispecific IgG production in single host cells has been a much sought-after goal to support the clinical development of these complex molecules. Current routes to single cell production of bispecific IgG include engineering heavy chains for heterodimerization and redesign of Fab arms for selective pairing of cognate heavy and light chains. Here, we describe novel designs to facilitate selective Fab arm assembly in conjunction with previously described knobs-into-holes mutations for preferential heavy chain heterodimerization. The top Fab designs for selective pairing, namely variants v10 and v11, support near quantitative assembly of bispecific IgG in single cells for multiple different antibody pairs as judged by high-resolution mass spectrometry. Single-cell and in vitro-assembled bispecific IgG have comparable physical, in vitro biological and in vivo pharmacokinetics properties. Efficient single-cell production of bispecific IgG was demonstrated for human IgG


News Article | February 28, 2017
Site: www.businesswire.com

Daniel Julien, président exécutif de Teleperformance, et Paulo César Salles Vasques, directeur général de Teleperformance, ont déclaré : «2016 a été une année exceptionnelle pour Teleperformance, non seulement pour ses très bonnes performances financières en ligne avec ses objectifs annuels, avec une croissance de ses activités de + 7,4 % et une hausse significative de sa marge opérationnelle courante, mais également et surtout pour la très belle opération transformante réalisée en septembre 2016, à savoir l’acquisition de LanguageLine Solutions, leader aux États-Unis des solutions d’interprétation en ligne. À plus long terme, nous réaffirmons avec enthousiasme, conviction et passion ce que nous avions annoncé lors de notre journée Investisseurs organisée le 19 janvier dernier. Le potentiel de croissance de nos deux familles de métiers dans l’expérience client, les activités « core-services » et les services spécialisés à haute valeur ajoutée, nos propres atouts associant « leadership, people, client centric culture, brain and technology » ainsi que la poursuite d’acquisitions ciblées, nous permettent d’être confiants pour atteindre en 2020 un chiffre d’affaires au moins égal à 5 milliards d’euros et une marge d’EBITA courant au moins égale à 14 %. Nous remercions toutes nos équipes qui ont œuvré au succès du groupe jusqu’à présent et qui resteront les principaux acteurs de la poursuite de cette aventure passionnante et créatrice de valeur ». En Asie-Pacifique, l’activité continue de croître fortement en Chine, non seulement auprès de multinationales nord–américaines implantées dans le pays, mais aussi et depuis peu auprès de grands groupes chinois dans des secteurs porteurs. Teleperformance a ouvert un nouveau centre multilingue à Kunming dans le sud du pays qui bénéficie d’importantes ressources linguistiques. Le groupe est maintenant implanté dans quatre villes chinoises : Beijing, Xi’an, Nanning et Kunming. L’activité est également soutenue en Inde, notamment auprès de grands groupes internationaux dans des secteurs variés. Les activités du groupe dans la région ont progressé à un rythme soutenu, + 11,3 % à données comparables et + 5,9 % à données publiées, la différence s’expliquant principalement par un environnement de change défavorable marqué par la dépréciation de certaines devises d’Amérique latine, notamment le real brésilien et les pesos mexicain, colombien et argentin. Les performances sont également soutenues en Colombie, notamment dans les secteurs des transports et internet, ainsi qu’au Salvador et en République dominicaine, dans les secteurs de la santé, de l’hôtellerie et de la télévision payante. Les activités au Mexique progressent à un rythme satisfaisant avec un rebond d’activités enregistré au second semestre. Les secteurs des transports, des services financiers, de l’électronique grand public et de la distribution y sont les plus dynamiques. Les meilleures performances dans la zone sont enregistrées au Moyen-Orient, en Égypte et à Dubaï notamment, où des centres ouverts récemment servent de grands groupes du secteur internet et de l’électronique grand public, en Grèce où les clients sont servis par des plateformes multilingues premium situées à Athènes, et dans les pays de l’Est (Russie, Pologne et Roumanie). Le chiffre d’affaires annuel du groupe intègre pour la première fois les activités de LanguageLine Solutions à hauteur de 114 millions d’euros. Acquise le 19 septembre 2016, la société LanguageLine Solutions est le leader sur le marché nord-américain des solutions d’interprétariat par téléphone et par visiophone pour le compte de nombreuses sociétés et institutions dans les secteurs de la santé, des assurances, des services financiers et dans le secteur public. L’EBITA courant de la zone anglophone & Asie-Pacifique s’élève à 158 millions d’euros contre 170 millions d’euros en 2015. Son taux de marge s’établit ainsi à 9,2 % contre 10,1 % en 2015. Cette évolution tient compte d’un effet de base défavorable concentré sur le premier trimestre et lié à une baisse temporaire des volumes avec un client important dans le secteur des télécommunications aux États-Unis, d’un effet de mix géographique défavorable lié à la croissance significative des activités domestiques aux États-Unis notamment dans le secteur des services financiers, d’une montée en régime progressive des nouveaux sites ouverts récemment en Australie et en Chine, et de la poursuite des efforts consentis en termes de dépenses de sécurité réalisés depuis 2015 et répartis sur deux ans. Ces éléments ont surtout eu un impact au premier semestre, le groupe ayant bénéficié d’un meilleur momentum au second semestre par rapport à la même période de l’année précédente grâce à une base de comparaison plus favorable et des sites récemment ouverts pleinement opérationnels. Dans la zone Europe continentale & MEA, Teleperformance poursuit le redressement de sa rentabilité amorcé en 2012. L’EBITA courant s’élève à 69 millions d’euros contre 43 millions d’euros en 2015, soit respectivement un taux de marge de 7,3 % et de 5,0 %. Cette progression reflète la poursuite du redressement de la rentabilité du marché francophone et des pays nordiques, ainsi que la croissance rentable des activités dans un certain nombre de marchés dynamiques en Europe du Sud et de l’Est, comme la Grèce, l’Égypte et la Pologne. - dans la zone Europe continentale, Moyen-Orient et Afrique, de nouveaux centres ont vu le jour : à Madagascar où le groupe s’implante pour la première fois pour servir le marché français, en Allemagne, aux Pays-Bas, en Grèce, en Turquie, en Pologne, en République tchèque, en Russie et en Suisse ; le groupe a également accru la capacités de sites existants notamment en Égypte, à Dubaï (E.A.U.), en Roumanie, en Albanie, en Turquie, en Lituanie, en Russie, au Maroc et en Italie - dans la zone anglophone et Asie-Pacifique, le groupe a ouvert deux nouveaux centres de contacts aux États-Unis et sept dans la région Asie-Pacifique (Australie, Chine, Inde, Philippines et Malaisie) ; cette dernière zone étant particulièrement dynamique, le groupe prévoit de poursuivre les ouvertures de sites en 2017, notamment en Chine - dans la zone ibérico-LATAM, le groupe a ouvert six nouveaux sites, au Portugal, au Brésil, en Colombie, au Mexique, en République dominicaine et au Salvador. Le marché externalisé continue d’offrir des perspectives de croissance attractive dans de nombreuses régions du monde ainsi qu’un potentiel de consolidation certain. Cette dynamique positive est renforcée par un environnement de plus en plus complexe et dématérialisé avec un développement constant des interactions clients. Le groupe a donc décidé de présenter une nouvelle organisation de ses activités**. Les activités “core-services” rassemblant les services de relations clients, de supports techniques et d’acquisition de clients, et les “services spécialisés”, ce dernier segment regroupant les services d’interprétariat récemment acquis offerts par LanguageLine Solutions, les services de gestion des demandes de visas auprès des gouvernements offerts par TLScontact, les solutions analytiques et les activités de recouvrement de créance. Les services spécialisés enregistrent une marge d’EBITA d’environ 30 % et pourraient générer une croissance du chiffre d’affaires d’au moins + 6 % par an sur les trois prochaines années. Teleperformance devrait non seulement bénéficier en 2017 de la poursuite de la croissance de son marché, fort du développement continu de son implantation mondiale avec notamment de nouveaux centres de contacts en Asie et de nouveaux hubs multilingues au Portugal, mais également de la consolidation sur douze mois de la société LanguageLine Solutions. Cette intégration vient renforcer le leadership mondial de Teleperformance dans le domaine des services à forte valeur ajoutée ainsi que son profil de croissance et de rentabilité. Ce communiqué de presse contient des informations à caractère prévisionnel. Ces informations, établies sur la base des estimations actuelles de la Direction générale du groupe, restent subordonnées à de nombreux facteurs et incertitudes qui pourraient conduire à ce que les chiffres qui seront constatés diffèrent significativement de ceux présentés à titre prévisionnel. Pour une description plus détaillée de ces risques et incertitudes, il convient notamment de se référer au document de référence annuel de Teleperformance (section « Facteurs de risques », disponible sur www.teleperformance.com). Le groupe Teleperformance ne s'engage en aucune façon à publier une mise à jour ou une révision de ces prévisions. Teleperformance (RCF - ISIN : FR0000051807 – Reuters : ROCH.PA – Bloomberg : RCF FP), leader mondial de la gestion omnicanal de l’expérience client externalisée, apporte ses services aux entreprises et aux administrations du monde entier, non seulement dans le domaine des services de relations clients, de l’assistance technique et de l’acquisition clients (les « core-services »), mais également dans celui des solutions d’interprétariat en ligne, de la gestion de demandes de visa, de l’analyse de données et du recouvrement de créances (les services spécialisés à haute valeur ajoutée). En 2016, Teleperformance a publié un chiffre d’affaires consolidé de 3 649 millions d’euros (4 050 millions de dollars sur la base d’un taux de change de 1 € pour 1,11 $). Le groupe dispose de 163 000 stations de travail informatisées et compte près 217 000 collaborateurs répartis sur 340 centres de contacts dans 74 pays et servant 160 marchés. Il gère des programmes dans 265 langues et dialectes pour le compte d’importantes sociétés internationales opérant dans de multiples secteurs d’activité. Les actions Teleperformance, cotées sur Euronext Paris, compartiment A, sont éligibles au service de règlement différé et appartiennent aux indices suivants : STOXX 600, SBF 120, Next 150, CAC Mid 60 et CAC Support Services. L’action Teleperformance fait également partie de l’indice Euronext Vigeo Eurozone 120 depuis décembre 2015, dans le domaine de la responsabilité sociale & environnementale et de la gouvernance d’entreprise. EBITDA courant (Earnings Before Interest Taxes, Depreciation and Amortizations) : Résultat opérationnel + dotations aux amortissements + amortissement des incorporels liés aux acquisitions + charges liées aux paiements fondés sur des actions + autres éléments non récurrents (autres produits/charges d’exploitation). EBITA courant (Earnings Before Interest Taxes and Amortizations) : Résultat opérationnel + amortissement des incorporels liés aux acquisitions + charges liées aux paiements fondés sur des actions + autres éléments non récurrents (autres produits/charges d’exploitation). Autres éléments non récurrents : Eléments inhabituels quant à leur survenance ou leur montant incluant notamment certaines plus et moins-values de cession d’actifs corporels ou incorporels, certaines charges de restructuration ou liées à des départs, certains litiges majeurs, les frais d’acquisitions ou de fermetures de sociétés… Endettement net ou dette nette : Passifs financiers courants et non courants - trésorerie et équivalents.


Mendez-Luck C.A.,University of California at Los Angeles | Trejo L.,CA | Miranda J.,University of California at Los Angeles | Jimenez E.,Mexican American Opportunity Foundation | And 2 more authors.
Gerontologist | Year: 2011

Purpose: We describe the recruitment strategies and personnel and materials costs associated with two community-based research studies in a Mexican-origin population. We also highlight the role that academic-community partnerships played in the outreach and recruitment process for our studies. We reviewed study documents using case study methodology to categorize recruitment methods, examine community partnerships, and calculate study costs.Results: We employed several recruitment methods to identify and solicit 154 female caregivers for participation in qualitative interviews and quantitative surveys. Recruitment approaches included using flyers and word of mouth, attending health fairs, and partnering with nonprofit community-based organizations (CBOs) to sponsor targeted recruitment events. Face-to-face contact with community residents and partnerships with CBOs were most effective in enrolling caregivers into the studies. Almost 70% of participants attended a recruitment event sponsored or supported by CBOs. The least effective recruitment strategy was the use of flyers, which resulted in only 7 completed interviews or questionnaires. Time and costs related to carrying out the research varied by study, where personal interviews cost more on a per-participant basis ($1,081) than the questionnaires ($298). However, almost the same amount of time was spent in the community for both studies.Implications: Partnerships with CBOs were critical for reaching the target enrollment for our studies. The relationship between the University of California-Los Angeles (UCLA) Resource Center for Minority Aging Research/Center for Health Improvement for Minority Elderly and the Department of Aging provided the infrastructure for maintaining connections with academic-community partnerships. Nevertheless, building partnerships required time, effort, and resources for both researchers and local organizations. © The Author 2011. Published by Oxford University Press on behalf of The Gerontological Society of America. All rights reserved.


Henry A.,CA | Mary D.,California Air Resources Board
Environmental Forum | Year: 2015

Henry A. Waxman and Mary Nicolas regaled the audience of environmental professionals with an invocation to service in protecting natural resources and public health at ELI's annual Award Dinner. He has worked over the years to clean up air pollution. He went first to the California Assembly. Then when he came to Washington, he went on the Energy and Commerce Committee, which has jurisdiction over health policy and environmental policy especially as it relates to public health. He was also in the Congress when he did the Clean Air Act Amendments of 1977. Mary Nichols, secretary of the California Natural Resources Agency has pursued a cleaner and healthier environment with tremendous intellect, energy, vision, confidence, tenacity, and compassion. Mary believes that people want clean air. And they want to use energy, to have mobility. The job of the regulator is to figure out a way to allow for them to have both.


Rochlin C.,Southern California Gas Company | Hite R.,CA
Electricity Journal | Year: 2015

As electric generation becomes cleaner and greener, the emissions reduction benefit directly related to combined heat and power systems has come into question. Separate analyses dealing with increased efficiencies in double benchmark standards, falling grid GHG intensity, or increases in a renewable portfolio standard all point to significant reductions in CHP's ability to reduce GHG emissions. © 2015 Elsevier Inc.


Berardesca E.,San Gallicano Dermatological Institute | Farage M.,Procter and Gamble | Maibach H.,CA
International Journal of Cosmetic Science | Year: 2013

Synopsis Sensitive skin is a condition of subjective cutaneous hyper-reactivity to environmental factors. Subjects experiencing this condition report exaggerated reactions when their skin is in contact with cosmetics, soaps and sun screens, and they often report worsening after exposure to dry and cold climate. Although no sign of irritation is commonly detected, itching, burning, stinging and a tight sensation are constantly present. Generally substances that are not commonly considered irritants are involved in this abnormal response.Sensitive skin and subjective irritation are widespread but still far from being completely defined and understood. A correlation between sensitive skin and constitutional anomalies and/or other triggering factors such as occupational skin diseases or chronic exposure to irritants has been hypothesized. Recent findings suggest that higher sensitivity can be due to different mechanisms. Hyper-reactors may have a thinner stratum corneum with a reduced corneocyte area causing a higher transcutaneous penetration of water-soluble chemicals. Alterations in vanilloid receptors and changes in neuronal transmission have been described. Monitoring skin parameters such as barrier function, proclivity to irritation, corneocyte size and sensorial transmission can also be useful to identify regional differences in skin sensitivity. © 2012 Society of Cosmetic Scientists.


Cooke L.D.,ca | Gemmill R.,ca | Lee Grant M.,ca
Clinical Journal of Oncology Nursing | Year: 2011

Relapse after hematopoietic stem cell transplantation (HSCT) is a stressful event for patients and families, but provides an opportunity for education and psychosocial support. Little available research satisfies the needs of transplantation recipients at this critical time in the cancer trajectory. This article will apply the End-of-Life Nursing Education Consortium content principles to tailor an education session in an advanced practice nursing research intervention after a relapse from HSCT. The components were a specific session devoted to relapse, family-focused education and assessment, and bereavement follow-up. The details of the three steps are discussed with application to four case studies, which describe the variety of scenarios that can occur and illustrate how a standard approach should be tailored for each situation. In addition, the actual teaching tools and forms used for the intervention are included.


Cheng D.,ca | Gupta S.,ca
Proceedings - IEEE International Conference on Computer Design: VLSI in Computers and Processors | Year: 2011

Traditional approaches for improving yield are based on the use of hardware redundancy (HR), and their benefits are limited for high defect densities due to increasing layout complexities and diminishing return effects. This research is based on an observation that completely correct operation of user programs can be guaranteed while using chips with one or more unrepairable memory modules if software-level techniques satisfy two condistions: (1) defects only affect a few memory cells rather than cause malfunction for the entire memory module, and (2) either we do not use any part of the memory affected by the un-repaired defect, or we do use the affected part, but only in a manner that does not excite the un-repaired defect to cause errors. This paper proposes a software-based defect-tolerance (SBDT) approach in combination with HR to utilize defective memory chips for application-specific systems. © 2011 IEEE.


Sleep N.H.,CA | Bird D.K.,Stanford University | Pope E.C.,Stanford University
Philosophical Transactions of the Royal Society B: Biological Sciences | Year: 2011

Submarine hydrothermal vents above serpentinite produce chemical potential gradients of aqueous and ionic hydrogen, thus providing a very attractive venue for the origin of life. This environment was most favourable before Earth's massive CO 2 atmosphere was subducted into the mantle, which occurred tens to approximately 100 Myr after the moon-forming impact; thermophile to clement conditions persisted for several million years while atmospheric pCO 2 dropped from approximately 25 bar to below 1 bar. The ocean was weakly acid (pH ~ 6), and a large pH gradient existed for nascent life with pH 9-11 fluids venting from serpentinite on the seafloor. Total CO 2 in water was significant so the vent environment was not carbon limited. Biologically important phosphate and Fe(II) were somewhat soluble during this period, which occurred well before the earliest record of preserved surface rocks approximately 3.8 billion years ago (Ga) when photosynthetic life teemed on the Earth and the oceanic pH was the modern value of approximately 8. Serpentinite existed by 3.9 Ga, but older rocks that might retain evidence of its presence have not been found. Earth's sequesters extensive evidence of Archaean and younger subducted biological material, but has yet to be exploited for the Hadean record. © 2011 The Royal Society.

Loading CA collaborators
Loading CA collaborators